La revue de presse

« …recenser les richesses des territoires traversés pour les réunir dans un vaste ouvrage. (…) Le sentier, confie Baptiste Lanaspèze, a été tracé pour relier les villes de l’année capitale. Mais ce n’est qu’un prétexte ! C’est un fabuleux outil qui va nous permettre de réfléchir sur la notion de patrimoine – que recouvre ce mot des paysages, des édifices, des histoire, des coutumes – et surtout de savoir ce qu’on en fait ! »
_03/02/2013 par Colette Augier

 

« Le 31 décembre 2013, quand s’achèvera l’année Capitale de la culture et son lot d’évènements prévus autour du GR, se posera la question de son devenir. Certains n’ont pas trop attendu pour mesurer sa portée. Depuis janvier, le CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement) invite tous les quinze jours des élus locaux, des architectes, des urbanistes et les artistes marcheurs à venir marcher ensemble sur l’itinéraire du GR– le projet CARAVAN. Les discussions qui s’y nouent entre ces experts du territoire sont méthodiquement enregistrées par Julie de Muer de Radio Grenouille (radio locale) – et donneront lieu plus tard à des pastilles sonores à écouter sur le parcours. »
_23/03/13 par Lucie Geoffroy

 

« … (un voyage) en compagnie d’artistes, d’étudiants, d’élus municipaux, et des architectes du CAUE13 (le Conseil d’Architecture et d’Urbanisme et de l’Environnement des Bouches du Rhône). Ceux-ci décryptent avec passion et érudition les paysages traversés. »

_25/04/2013 par Marie Chaudey

 

« A chaque étape, l’idée est de faire marcher, au sens propre, des acteurs locaux (élus, aménageurs, associatifs), pour qu’ils pensent l’espace avec leurs pieds : depuis la nuit des temps que nos ancêtres arpentent le monde, cette toise est inscrite dans nos gènes. Ainsi, au pas du randonneur, l’acteur local confronte plus volontiers la connaissance intime qu’il a de son territoire et de ses « zones » (naturelles, pavillonnaires, commerciales…) avec les observations des « spécialistes » invités — géographe, ethnologue, naturaliste, historien… »
_ 22/05/13 par Luc le Chatelier

 

« Mettre un pied devant l’autre pour décrypter un site, la méthode n’est pas aussi étonnante qu’il n’y paraît. Comme l’explique Frédéric Gimmig, architecte-conseil au CAUE13 : « Dans l’urbanisme, un courant tend à penser que le territoire, il faut l’arpenter et le dessiner. Ce sont deux façons de bien le connaître. Seulement à partir de là on peut commencer à le problématiser. “Arpentage”, ce mot de géomètre, signifie prendre la mesure d’un terrain avec son corps. Ensuite vient le dessin, manière peut-être plus intellectuelle de comprendre un lieu, mais qui est aussi une façon de réintroduire le corps par la main, à la rencontre d’un terrain. Se promener pour mieux découvrir donc, mais aussi communiquer. »
_Février-Mars 2014 par Charlotte Fauve

 

« If you’re expecting an unbroken dawdle through lavender fields, however, don’t strap up your boots just yet — the trail is described by its makers as ‘the first metropolitan and artistic hiking trail’. What does this mean in reality ? Essentially, the route sets out to represent the nuts and bolts of everyday Provence, leading past shopping malls, disused railway lines, nature reserves, country manors, industrial estates and other landmarks ‘that you pass everyday without necessarily looking at them’. (…) The trail itself isn’t to everyone’s taste, but where would be the fun in that ? »

_Avril 2014 by Ben Lerwill in « 10 of the best new walking trails »