La part manquante

En juin 2017, nous avons participé à une exploration les pieds dans l’eau du ruisseau des Aygalades à Marseille. En marchant, les chercheurs de l’IMBE, l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie marine et continentale, racontent l’histoire de deux espèces qui vivent en interaction. L’une est présente dans le ruisseau, l’autre est introuvable. Ils racontent ce qui est là et la part manquante du ruisseau. Cette absence témoigne de dysfonctionnements, de rupture et de discontinuités écologiques, laissant ainsi apparaître la véritable nature des lieux. Ce récit, en plein et en creux, nous a semblé d’une grande force poétique. Il témoigne de la dualité du ruisseau, entre poubelle et paradis et nous invite à penser sa possible renaturation, au-delà du reverdissement, en privilégiant son fonctionnement et sa continuité écologique. Nous avons imaginé un récit dessiné tiré de cette narration, qui pourrait prendre la forme d’une édition.

La part manquante a donné lieu à une conférence « Voix d’eau » en juin 2018 et les dessins issus de cette recherche sont présents dans la Gazette du ruisseau n°1.

 

LA_PART_MANQUANTE-